Pierre feuille ciseaux Insolite - Pierre Feuille Ciseaux Poker Roshambo, le jeu qui mélange poker et pierre-feuille-ciseaux

Poker Roshambo, le jeu qui mélange poker et pierre-feuille-ciseaux

115
0
PARTAGER

L’avantage du pierre-feuille-ciseaux, c’est que son concept est suffisamment simple pour ensuite pouvoir être mixé à de nombreux autres jeux. Ce n’est donc pas étonnant d’en voir une version « poker ». Le poker est connu pour, au-delà du fameux Texas Hold’em, disposer de nombreuses variantes, et l’une d’elles utilise donc les bases du pierre-feuille-ciseaux. Même si les deux jeux ont été largement modifiés pour en arriver aux règles du Poker Roshambo, l’inspiration des deux jeux les plus populaires au monde est indéniablement là. Roshambo est le nom anglais du Shifumi car, comme nous l’avons montré, pierre-feuille-ciseaux existe aussi sous de nombreuses règles différentes.

Le Poker Roshambo se joue à deux, avec un joueur et un croupier. Un joueur a trois cartes découvertes en face de lui, tandis que le croupier en a trois « face cachée ». Mais, avant de distribuer ces cartes, il est primordial que le joueur qui aura les cartes visibles en face de lui face une première mise. Plus il pariera d’argent, plus il aura d’opportunités d’en gagner plus mais également d’en perdre plus, nous retrouvons là le même principe qu’au poker.

Une fois la mise 1 et les cartes distribuées, le joueur peut miser une seconde fois, mais cette fois-ci sur chacune des trois cartes qu’il dispose, en fonction des probabilités qu’il estime avoir de pouvoir gagner. Une fois tout l’argent placé, le jeu peut commencer.

Le croupier, avec les cartes cachées, retourne une à une ses cartes et, à chaque fois les compare avec celles de l’autre joueur en face de lui. Si la première carte est supérieure à la première carte de l’autre, il récupère sa mise. Si elle est inférieure, le parieur gagne une somme équivalente à sa mise, en plus du retour de sa mise. Si les deux cartes sont égales, le parieur récupère simplement sa mise.

Ensuite, il s’agit de s’occuper de la mise 1. Si le parieur a remporté les 3 duels, il reçoit 5 fois le montant de sa mise initiale, alors que s’il n’en a gagné que 2 sur 3, il remporte le double de sa mise. Sinon, il perd sa mise. Il existe aussi un cas très particulier, si le joueur a reçu, par hasard, 3 fois la même carte, 3 dames par exemple, et qu’il remporte tous ses duels, il gagne sa mise multipliée par 10.

On retrouve donc ici les principes de mise d’argent du poker, avec une mise initiale avant le flop et une seconde mise en fonction du tirage. Mais le jeu pierre-feuille-ciseaux est aussi présent, avec le duel direct, les trois tentatives, et le vainqueur qui est celui ayant simplement un pouvoir plus fort que l’autre. La principale différence étant qu’on ne décide pas de son pouvoir, mais qu’on laisse les cartes décider pour soi.

Il est ensuite bien sûr possible de changer les rôles de parieur et de croupier, afin que la roue tourne. La difficulté du Poker Roshambo est de savoir combien miser en fonction de ses opportunités de victoire, mais aussi de savoir quand prendre des risques et quand assurer le coup.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here